A Bite of China, épopée culinaire à travers l’Empire du Milieu

On a tous rêvé de savoir ce qu’il y avait dans les nems, non ? Bon okay, les nems c’est pas Chinois… Mais A Bite Of China, c’est une série documentaire sur la cuisine Chinoise. Chaque épisode est consacré à un aspect, une tradition, un savoir-faire culinaire de cet Empire millénaire, pour ne pas dire culinaire.

Diffusée sur la chaîne nationale CCTV, cette série de documentaires (50 mins chaque épisode) vous emporte aux quatre coins du pays et vous initie aux traditions culinaires de multiples régions, de Hong Kong à Xi’an en passant par les montagnes du Henan, du Tibet et les plateaux de Mandchourie. N’oubliez pas de remplir votre panse avant de commencer à visionner les documentaires, car la caméra HD qui se glisse au plus près de la confection des plats ouvre sacrément l’appétit. C’est littéralement une grande bouchée de Chine que vous allez déguster !

A chaque épisode sa découverte thématique

La série suit un fil conducteur somme toute logique : du plus basique au plus raffiné. Chaque épisode constitue une nouvelle étape dans la découverte de la richesse de la cuisine Chinoise. Mais aussi de ses traditions culturelles et religieuses. A chaque savoir-faire abordé, les réalisateurs dressent en même temps le portrait de ceux qui récoltent, élèvent, fabriquent et mangent ces aliments au quotidien. On n’en prend pas que pour nos papilles et nos yeux, mais aussi pour notre soif de découverte culturelle. On y découvre ainsi la vie des pêcheurs de l’Est, des ramasseurs de fleurs du lotus, des apprentis cuistots,  des nomades du Nord, des habitants des montagnes ou de ceux des villes, tous unis par une même culture de la cuisine ! ( Que c’est beau… Vous verrez, ça reste un docu Chinois, ça ne manque donc pas de mise en scène et de naïveté parfois criante).

Le premier épisode aborde les « dons de la Nature ». Une nature extraordinairement riche qui n’est que le résultat d’un territoire immense qui regorge de merveilles aussi diverses que goûtues  ! Dans cet épisode, découvrez comment sont ramassées les pousses de bambou, les champignons shitaké et les racines de lotus ! Cet épisode dressse un portrait assez saisissant de ces chinois qui dépendent directement de leur terre nourricière. A l’opposé du capitalisme sauvage qui dévorent les grandes villes.

 

Le second est entièrement consacré aux aliments de base de la cuisine Chinoise : raviolis, bouchées vapeurs… tout ce qui se fait à base de farine et qui représente la majeure partie du régime alimentaire de nombreux chinois. De plus, ce qui restait un mystère pour nous autres occidentaux est enfin percé : comment fabrique t-on ce fichu Tofu !? Autre découverte : la méthode traditionnelle de confection de pâtes fraîches, vous verrez c’est sportif… et insolite !

Bref, rien ne sert que je vous résume les épisodes, jugez par vous-mêmes. A savoir qu’il existe également une saison 2, pour ceux qui ne seraient pas rassasiés…

La suite des épisodes c’est par ici.

Et pour une version française, mais en moins bonne qualité vidéo c’est par là.

Si vous cherchez de bonnes recettes asiatiques je vous conseille ce site.


Et si vous avez la flemme, je vous conseille la Taverne de Zhao, à Gare de l’Est.
Un petit restau pour le moins authentique. Exit les nems, les salades de papayes et autres délices sud-est asiatiques, place à la cuisine chinoise, la vraie, la bien grasse ! Dans la même veine, je vous conseille Trois Fois Plus de Piment près de Châtelet, et Les Pâtes Vivantes rue Turbigo. Tous deux confectionnent de délicieuses nouilles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s