Ogaming TV : fleuron de l’e-sport tricolore

Cela fait maintenant plus de cinq ans que Alexandre «Pomf» Noci et Hadrien «Thud» Noci se sont lancés sur l’une des voies les plus périlleuses qu’il soit : contribuer autant qu’ils le peuvent à la reconnaissance des compétitions de jeu vidéo comme véritable sport télévisé. La première chaîne de diffusion de compétitions e-sportives poursuit son ascension et vient de signer un partenariat avec la Fnac.

La Métamorphose

barreesport

C’est en suivant passionnément les casts (commentaires de matchs en direct) de la Global Starcraft League coréenne sur StarCraft 1 que Pomf & Thud ont décidé de quitter le fauteuil de spectateur pour prendre le micro. Depuis la sortie du deuxième opus en 2010, en même temps que le lancement de leur chaîne Youtube, les deux frérots n’ont pas manqué une occasion de créer la surprise et de pousser un peu plus loin leur rêve d’enfants.

La montée en puissance du duo de commentateurs le plus populaire de la scène française de StarCraft II ne tient pas du hasard. Le subtil mélange de vannes bien senties et d’analyses bien menées ont fait le succès des deux commentateurs. L’esprit d’analyse tactique de Thud vient finement compléter et contre-balancer l’humour perçant de Pomf, tantôt potache, tantôt malin mais toujours efficace. Complémentaire et complet, le duo bénéficie d’une souplesse extraordinaire qui leur permet de tourner toute situation à leur avantage. Quand l’un s’enfonce dans l’analyse trop poussée, le second vient pondérer le cast de son humour cocasse et quand ce dernier enchaîne vannes sur vannes, le premier est capable de recentrer habilement le débat sur le vif du sujet : le spectacle offert par la lutte acharnée entre les deux joueurs.

OgamingTV c’est ça :

Mais c’est aussi ça !

Après avoir dépassé les 200 000 abonnés sur leur chaîne Youtube, les deux frères ont profité de l’aubaine pour se lancer concrètement et à long-terme dans l’e-sport en créant leur WebTV : O’GamingTV. Le site regroupe différents groupes de casters commentant une multitude de jeux vidéos aussi diversifiée que possible. Dernière recrue de poids en date : la chaîne Counter-Strike : GO. Une recrue qui vient s’ajouter à la longue liste des chaînes en activité : OG Multigaming, OGTV SC2, OGTV LoL, OGTV Overwatch et OGTV Heartsthone.

Au total la société Alt tab Productions, présidée par Alexandre Noci, compte moins d’une dizaine d’employés mais requiert les bons et loyaux services d’une trentaine d’autres. Elle propose des programmes tous les jours sur au moins trois chaînes différentes, et cherche à organiser des compétitions hors ligne toujours plus ambitieuses. Dernière en date, vite rattrapée par son surplus d’ambition, le double événement CS: GO / StarCraft II appelé 0: MS. Faute de réservations, la société a dû se contenter d’un tournoi online, sans la venue des joueurs dans une salle parisienne, et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agissait de l’Olympia.

LE FUTUR, C’EST MAINTENANT

barreesport

Aujourd’hui O’GamingTV SC2 adapte son business model afin de renouveler et de pérenniser son aventure. Vous le savez, que ce soit sur internet ou à la télévision, la principale source de revenus des producteurs/diffuseurs de contenus provient des annonces publicitaires. Or, avec l’usage massif et croissant de bloqueurs de publicités, le chiffre d’affaire de ces producteurs reste irrégulier et instable. Les investissements dépendant directement de ces revenus, leurs activités sont en conséquence elles-mêmes incertaines et discontinues. C’est pourquoi OGTV SC2 a décidé de redéfinir son business model en développant un modèle économique plus sûr et plus stable.

Jusqu’en août, la chaîne StarCraft II vivait essentiellement de ses revenus publicitaires, limités par les bloqueurs de pubs, et de sa base d’abonnés tout aussi limitée (1000). Dorénavant, la chaîne souhaite se reposer essentiellement sur une base de fidèles abonnés, fournissant ainsi un revenu stable et mensuel. Aussi, moyennant la somme de 6.99 $/mois, le spectateur peut non seulement soutenir son équipe de commentateurs mais aussi profiter d’un certain nombre d’avantages, parmi lesquels : un accès à la qualité maximale de diffusion, visite des studios, avantages chat…

UN PROJET AMBITIEUX MAIS CONTROVERSÉ

barreesport

Si l’annonce d’un tel projet a fait beaucoup d’émules parmi les fans, rejetant tantôt le passage du tchat en mode ralenti, tantôt l’accès privilégié à la qualité maximale, tantôt le prétendu passage pur et simple au modèle payant, il faut rappeler qu’il est toujours possible de suivre gratuitement les casts d’O’GamingTV. Et il est aussi possible de le faire tout en soutenant l’équipe : il suffit de désactiver son bloqueur de pub.

La chaîne révèle un projet ambitieux pour accompagner l’évolution de sa base d’abonnés :

Road to poutre Ogaming TV starcraft2

Pour chaque nouveau palier franchi, un projet d’ampleur équivalente sera organisé. Fort de son succès, OGTV SC2 aura déjà à répondre aux obligations des deux premiers paliers, à deux doigts du troisième palier fixé à 2250 (actuellement à 2037 abonnés).

Comme toujours, le succès est au rendez-vous, après avoir rapidement franchi les premiers paliers, le nombre d’abonnés dépasse les 2500.

Le troisième palier, celui des 2250 a été atteint. Tout comme celui des 2500 abonnés. La récompense promise, le tournoi inter-casters, l’OGSL 2, est actuellement en cours.

Enfin, la chaîne SC2 n’est évidemment pas la seule à rencontrer le succès, au contraire. La chaîne League Of Legends (qui revendique plus de de joueurs) de Chips & Noi a également mis au point son propre programme de fidélisation avec sa Road to Challenger. Elle vient elle-aussi de dépasser la barre des 2000 abonnés. Quant à la chaîne Counter Strike : GO,

UN MOIS DE JANVIER DE TOUS LES RECORDS

barreesport

En janvier 2016, la société de production organise la troisième édition des Nation Wars. Un tournoi, qui comme son nom l’indique voit les nations s’affronter par équipes de 3. Un format qui rencontre un grand succès chez les spectateurs qui comme pour la Coupe du Monde de Football, peuvent soutenir leur pays, ce qui implique beaucoup plus d’émotion et de passion !

Rien ne nous présageait que la France, bien qu’au sommet de sa forme sur la fin de l’extension précédente ne réaliserait une bonne performance. Pour le premier vrai tournoi majeur sur le nouveau jeu Legacy Of The Void, le flou pesait sur le niveau de jeu réél de nos joueurs phares Lilbow, MarineLord et Stephano, joueur à la retraite mais qui conserve une popularité telle qu’il est encore et toujours sélectionné par les spectateurs qui ont composé les équipes lors d’une phase de vote.

A la surprise générale, l’équipe de France arrive non seulement en finale, en battant la Corée-du-Sud, nation Reine de l’e-sport, mais surtout en la balayant d’un s’évère 5-0 réalisé par le jeune Terran de chez Millenium, MarineLord. Une fin épique pour un succès public.

Toutes langues confondues, la WebTV SC2 enregistre un pic à plus de 50 000 spectateurs, un record pour une compétition française. Un record également pour la chaîne francophone avec un pic à plus de 24 000 spectateurs. Du jamais vu sur StarCraft 2.

Audiences de la scène SC2 sur twitch en janvier :

Audiences chaînes twitch starcraft 2

Vient ensuite le mois de février particulièrement heureux pour l’entreprise des deux frères. En direct, comme pour chaque annonce majeure, les casters déclarent avoir renouvelé tous leurs contrats avec les ligues coréennes. Unique chaîne au monde à détenir les droits de diffusion sur la quasi-totalité des tournois SC2, O’Gaming peut se vanter d’une grille des programmes où figurent la Global Starcraft League (AfreecaTV, anciennement GomTV), la Starcraft StarLeague (SPOTV Games) ainsi que la prestigieuse ligue par équipe de SPOTVGames, la ProLeague. Mais aussi, les Intel Extreme Masters, et les World Championship Series que seule l’ESL (Electronic Sports League) pouvait retransmettre jusqu’en 2015.

Enfin, après avoir signé un partenariat avec G2A à l’automne 2015, O’Gaming frappe à nouveau un grand coup en s’associant à la Fnac. Un partenariat directement destiné à promouvoir et financer les Underdogs. Un format dédié à la scène francophone. Le même format qui a permis à des MarineLord, Lilbow ou bien PtitDrogo d’atteindre leur niveau de jeu actuel.

barreesport

Le sport électronique vu sous différents angles :

Publicités

6 réflexions sur “Ogaming TV : fleuron de l’e-sport tricolore

  1. Ping : Reconnaissance de l’e-sport en France : le dossier récapitulatif – Monkey Business

  2. Ping : Théo « Ptitdrogo » Freydière : ce n’est que le début ! – Monkey Business

  3. Ping : Meltdown eSport Bar : quand jeux vidéo riment avec convivialité – Monkey Business

  4. Ping : L’eSport : un business de plus en plus lucratif – Monkey Business

  5. Ping : Vers une reconnaissance juridique du sport électronique – Monkey Business

  6. Ping : Edito Dossier E-Sport – Monkey Business

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s