Ogaming TV : fleuron de l’e-sport tricolore

Cela fait maintenant plus de cinq ans que Alexandre «Pomf» Noci et Hadrien «Thud» Noci se sont lancés sur l’une des voies les plus périlleuses qu’il soit : contribuer autant qu’ils le peuvent à la reconnaissance des compétitions de jeu vidéo comme véritable sport télévisé. La première chaîne de diffusion de compétitions e-sportives poursuit son ascension et vient de signer un partenariat avec la Fnac.

La Métamorphose

barreesport

C’est en suivant passionnément les casts (commentaires de matchs en direct) de la Global Starcraft League coréenne sur StarCraft 1 que Pomf & Thud ont décidé de quitter le fauteuil de spectateur pour prendre le micro. Depuis la sortie du deuxième opus en 2010, en même temps que le lancement de leur chaîne Youtube, les deux frérots n’ont pas manqué une occasion de créer la surprise et de pousser un peu plus loin leur rêve d’enfants.

La montée en puissance du duo de commentateurs le plus populaire de la scène française de StarCraft II ne tient pas du hasard. Le subtil mélange de vannes bien senties et d’analyses bien menées ont fait le succès des deux commentateurs. L’esprit d’analyse tactique de Thud vient finement compléter et contre-balancer l’humour perçant de Pomf, tantôt potache, tantôt malin mais toujours efficace. Complémentaire et complet, le duo bénéficie d’une souplesse extraordinaire qui leur permet de tourner toute situation à leur avantage. Quand l’un s’enfonce dans l’analyse trop poussée, le second vient pondérer le cast de son humour cocasse et quand ce dernier enchaîne vannes sur vannes, le premier est capable de recentrer habilement le débat sur le vif du sujet : le spectacle offert par la lutte acharnée entre les deux joueurs.

OgamingTV c’est ça :

Mais c’est aussi ça !

Après avoir dépassé les 200 000 abonnés sur leur chaîne Youtube, les deux frères ont profité de l’aubaine pour se lancer concrètement et à long-terme dans l’e-sport en créant leur WebTV : O’GamingTV. Le site regroupe différents groupes de casters commentant une multitude de jeux vidéos aussi diversifiée que possible. Dernière recrue de poids en date : la chaîne Counter-Strike : GO. Une recrue qui vient s’ajouter à la longue liste des chaînes en activité : OG Multigaming, OGTV SC2, OGTV LoL, OGTV Overwatch et OGTV Heartsthone.

Au total la société Alt tab Productions, présidée par Alexandre Noci, compte moins d’une dizaine d’employés mais requiert les bons et loyaux services d’une trentaine d’autres. Elle propose des programmes tous les jours sur au moins trois chaînes différentes, et cherche à organiser des compétitions hors ligne toujours plus ambitieuses. Dernière en date, vite rattrapée par son surplus d’ambition, le double événement CS: GO / StarCraft II appelé 0: MS. Faute de réservations, la société a dû se contenter d’un tournoi online, sans la venue des joueurs dans une salle parisienne, et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agissait de l’Olympia.

LE FUTUR, C’EST MAINTENANT

barreesport

Aujourd’hui O’GamingTV SC2 adapte son business model afin de renouveler et de pérenniser son aventure. Vous le savez, que ce soit sur internet ou à la télévision, la principale source de revenus des producteurs/diffuseurs de contenus provient des annonces publicitaires. Or, avec l’usage massif et croissant de bloqueurs de publicités, le chiffre d’affaire de ces producteurs reste irrégulier et instable. Les investissements dépendant directement de ces revenus, leurs activités sont en conséquence elles-mêmes incertaines et discontinues. C’est pourquoi OGTV SC2 a décidé de redéfinir son business model en développant un modèle économique plus sûr et plus stable.

Jusqu’en août, la chaîne StarCraft II vivait essentiellement de ses revenus publicitaires, limités par les bloqueurs de pubs, et de sa base d’abonnés tout aussi limitée (1000). Dorénavant, la chaîne souhaite se reposer essentiellement sur une base de fidèles abonnés, fournissant ainsi un revenu stable et mensuel. Aussi, moyennant la somme de 6.99 $/mois, le spectateur peut non seulement soutenir son équipe de commentateurs mais aussi profiter d’un certain nombre d’avantages, parmi lesquels : un accès à la qualité maximale de diffusion, visite des studios, avantages chat…

UN PROJET AMBITIEUX MAIS CONTROVERSÉ

barreesport

Si l’annonce d’un tel projet a fait beaucoup d’émules parmi les fans, rejetant tantôt le passage du tchat en mode ralenti, tantôt l’accès privilégié à la qualité maximale, tantôt le prétendu passage pur et simple au modèle payant, il faut rappeler qu’il est toujours possible de suivre gratuitement les casts d’O’GamingTV. Et il est aussi possible de le faire tout en soutenant l’équipe : il suffit de désactiver son bloqueur de pub.

La chaîne révèle un projet ambitieux pour accompagner l’évolution de sa base d’abonnés :

Road to poutre Ogaming TV starcraft2

Pour chaque nouveau palier franchi, un projet d’ampleur équivalente sera organisé. Fort de son succès, OGTV SC2 aura déjà à répondre aux obligations des deux premiers paliers, à deux doigts du troisième palier fixé à 2250 (actuellement à 2037 abonnés).

Comme toujours, le succès est au rendez-vous, après avoir rapidement franchi les premiers paliers, le nombre d’abonnés dépasse les 2500.

Le troisième palier, celui des 2250 a été atteint. Tout comme celui des 2500 abonnés. La récompense promise, le tournoi inter-casters, l’OGSL 2, est actuellement en cours.

Enfin, la chaîne SC2 n’est évidemment pas la seule à rencontrer le succès, au contraire. La chaîne League Of Legends (qui revendique plus de de joueurs) de Chips & Noi a également mis au point son propre programme de fidélisation avec sa Road to Challenger. Elle vient elle-aussi de dépasser la barre des 2000 abonnés. Quant à la chaîne Counter Strike : GO,

UN MOIS DE JANVIER DE TOUS LES RECORDS

barreesport

En janvier 2016, la société de production organise la troisième édition des Nation Wars. Un tournoi, qui comme son nom l’indique voit les nations s’affronter par équipes de 3. Un format qui rencontre un grand succès chez les spectateurs qui comme pour la Coupe du Monde de Football, peuvent soutenir leur pays, ce qui implique beaucoup plus d’émotion et de passion !

Rien ne nous présageait que la France, bien qu’au sommet de sa forme sur la fin de l’extension précédente ne réaliserait une bonne performance. Pour le premier vrai tournoi majeur sur le nouveau jeu Legacy Of The Void, le flou pesait sur le niveau de jeu réél de nos joueurs phares Lilbow, MarineLord et Stephano, joueur à la retraite mais qui conserve une popularité telle qu’il est encore et toujours sélectionné par les spectateurs qui ont composé les équipes lors d’une phase de vote.

A la surprise générale, l’équipe de France arrive non seulement en finale, en battant la Corée-du-Sud, nation Reine de l’e-sport, mais surtout en la balayant d’un s’évère 5-0 réalisé par le jeune Terran de chez Millenium, MarineLord. Une fin épique pour un succès public.

Toutes langues confondues, la WebTV SC2 enregistre un pic à plus de 50 000 spectateurs, un record pour une compétition française. Un record également pour la chaîne francophone avec un pic à plus de 24 000 spectateurs. Du jamais vu sur StarCraft 2.

Audiences de la scène SC2 sur twitch en janvier :

Audiences chaînes twitch starcraft 2

Vient ensuite le mois de février particulièrement heureux pour l’entreprise des deux frères. En direct, comme pour chaque annonce majeure, les casters déclarent avoir renouvelé tous leurs contrats avec les ligues coréennes. Unique chaîne au monde à détenir les droits de diffusion sur la quasi-totalité des tournois SC2, O’Gaming peut se vanter d’une grille des programmes où figurent la Global Starcraft League (AfreecaTV, anciennement GomTV), la Starcraft StarLeague (SPOTV Games) ainsi que la prestigieuse ligue par équipe de SPOTVGames, la ProLeague. Mais aussi, les Intel Extreme Masters, et les World Championship Series que seule l’ESL (Electronic Sports League) pouvait retransmettre jusqu’en 2015.

Enfin, après avoir signé un partenariat avec G2A à l’automne 2015, O’Gaming frappe à nouveau un grand coup en s’associant à la Fnac. Un partenariat directement destiné à promouvoir et financer les Underdogs. Un format dédié à la scène francophone. Le même format qui a permis à des MarineLord, Lilbow ou bien PtitDrogo d’atteindre leur niveau de jeu actuel.

barreesport

Le sport électronique vu sous différents angles :

Publicités

Revue de Web #5

Pour cette cinquième édition de Revue de Web en pleine période de fêtes, une sélection un peu moins exigeante que d’habitude, vous m’en excuserez.

Toutes les Revues de web#1 /–/ #2 /–/ #3 /–/ #4 /–/ #5

dededededededde
dededededed

A peine l’inter-saisons hivernale finie que la France démarre sur les chapeaux de roues pour le premier tournoi de l’année 2016. Le joueur terran français MarineLord a explosé tous ses adversaires les uns après les autres lors des Nation Wars III (un tournoi de starcraft  unique en son genre : ce sont les équipes nationales qui doivent en découdre pour soulever le trophée). La baguette enchaîne les perfs sur starcraft 2. Après la victoire de Lilbow aux WCS saison 3, et les prestations de plus en plus prometteuses de Firecake et Ptitdrogo, la France confirme son statut de meilleure nation de starcraft après la Corée en décrochant son premier titre de « championne du monde ». Il faut relativiser l’importance de la performance puisque la Corée n’a envoyé « que » deux de ses meilleurs joueurs sur les 3 formant l’équipe, à savoir INnoVation et Parting. L’équipe française n’était pas non plus la plus prestigieuse, Huk la qualifiant même de « B Team » à son plus grand regret… Toutefois, le jeune français a fait parler le skill et le sang-froid en s’imposant jusqu’en finale avec non pas un, pas deux, pas trois… mais bien QUATRE all-kills. Cerise sur le gâteau, le frenchie a conclu sa montée en puissance par un majestueux all-kill de la Corée en finale (5 victoires, 0 défaites) en se débarassant à deux reprises de la machine de guerre INnoVation et du BigBoy PartingMarineLord aurait-il dans l’idée de s’emparer du sobriquet de la légende coréenne MarineKing ? D’ailleurs, toute l’équipe d’OgamingTV a promis de caster toute la semaine en marcel, par respect pour le nouveau patron MarcelLord !

dedededededed
Vous trouverez les VOD’s des matchs ici (les demies et la finale arrivent sous peu).
Le replay pack pour les chapardeurs de build orders.

Enfin, les deux versions (VF – anglaise) des derniers instants de la finale France – Corée du Sud, si par malheur vous choisissez la VF, je vous prie de bien vouloir baisser d’un cran ou 4 votre volume sonore :
VF :


 

Quand une entreprise canadienne surf sur le brouillard de pollution en Chine

Vous êtes au courant, depuis quelques semaines, la Chine est « frappée » par un épisode de pollution sans précédent. Lors de la COP21, Pékin enregistrait déjà le taux de concentration de particules fines le plus élevé jamais enregistré dans la capitale. Le phénomène s’est depuis réitéré dans une dizaine d’autres villes qui ont toutes dû relever le niveau d’alerte à al pollution. De malins petit caribous ont flairé l’occaz et vendent désormais des bouteilles d’air frais à prix d’or aux petits chinois. Reportage.


 

Une enquête de l’OCDE sur la confiance des citoyens en leur gouvernement

La Suisse et l’Inde arrivent largement en tête avec respectivement 76 et 73% d’avis favorables, tandis que la France dégringole de 10 points par rapport à 2007 avec seulement 26% de confiance dans le gouvernement Valls en 2014. La moyenne de l’OCDE tourne autour des 42% (3 points de moins qu’en 2007). Les pays ayants le plus gagner la confiance de leurs habitants :  Russie (+27 points), Allemagne (+25 pts) et Islande et Israël tout deux à +22 points. Les pays ayants le plus chuté : Afrique du Sud (-32 points), Slovénie (-30 pts) et Espagne (-27).

 

Un GIF pour retracer l’Histoire tumultueuse des frontières du Royaume de France

L’Histoire de France vues par ses frontières

 

Le top des news de l’année 2015 selon l’AFP

Appuyer sur Ctrl + pour zoomer sur l’image.

Top news AFP2015
Top news AFP2015

De mon côté, je vous prépare deux chronologies interactives pour retracer l’année 2015 en deux thématiques : les nouvelles dont on parle peu (ou moins), et les bonnes nouvelles (déjà parue), pour éviter de rappeler encore et encore les mêmes catastrophes, guerres, attentats et autres désastres écologiques et météorologiques qui monopolisent l’actu toute l’année.

 

Une infographie pour mieux cerner ce qu’est le Big Data

 

Do not track : Une série d’épisodes sur les coulisses du web

Je vous en ai parlé longuement dans un dossier spécialement consacré à la personnalisation du web, mais je tiens à souligner cette série de vidéos explicatives réalisées par l’équipe d’ARTE sur le fonctionnement d’internet : comment les cookies vous tracent à longueur de journée, comment Facebook affine votre profilage likes apres likes, comment les algorithmes dominent le monde…

 

Le téléscope Hubble découvre une nouvelle étoile

A regardey en HDey:

 

 

Upfade : « la vitrine du monde de l’Art » sur internet

Seth Globepainter


 

Le best-of 2015 de la Boîte Verte

Le mieux du meilleur de l’internet c’est toujours sur la boîte verte, alors que dire du best-of du mieux du meilleur ? En tout cas, pour découvrir les pépites de l’année 2015 du maître de la boîte c’est par ici.

 

Toutes les influences cinématographiques de Quentin Tarantino en une vidéo


 

En parlant cinôche, Nolan dévoile sa vision d’une scène clé d’Interstellar

En mai dernier, l’équipe nous dévoilait déjà comment la scène de la bibliothèque multi-dimensionnelle avait été filmée, à voir sur konbini pour des décors incroyables. Cette fois le réalisateur à succès se livre dans une vidéo du New York Times.


 

Les chaussettes connectées de Netflix…

On conclut cette Revue de Web par l’innovation la plus débile développée par Netflix. Repérées sur Fubiz, ces MA-GNI-FI-QUES chaussettes connectées super UTILES inventées par Netflix pour ne pas perdre un miette de ses programmes préférés :

OgamingTV, la WebTV numéro un sur StarCraft II fait peau neuve

 

C’est en suivant passionnément les casts (commentaires de matchs en direct) de la Global Starcraft League coréenne sur StarCraft 1 que Pomf & Thud ont décidé de quitter le fauteuil de spectateur pour prendre le micro. Depuis la sortie du deuxième opus en 2010, en même temps que le lancement de leur chaîne Youtube, les deux frérots n’ont pas manqué une occasion de créer la surprise et de pousser un peu plus loin leur rêve d’enfants. La montée en puissance du duo de commentateurs le plus populaire de la scène française de StarCraft II ne tient pas du hasard. Le subtil mélange de vannes bien senties et d’analyses bien menées ont fait le succès des deux commentateurs. L’esprit d’analyse tactique de Thud vient finement compléter et contre-balancer l’humour perçant de Pomf, tantôt potache, tantôt malin mais toujours efficace. Complémentaire et complet, le duo bénéficie d’une souplesse extraordinaire qui leur permet de tourner toute situation à leur avantage. Quand l’un s’enfonce dans l’analyse trop poussée, le second vient pondérer le cast de son humour cocasse et quand ce dernier enchaîne vannes sur vannes, le premier est capable de recentrer habilement le débat sur le vif du sujet : le spectacle offert par la lutte acharnée entre les deux joueurs.

Après avoir dépassé les 200 000 abonnés sur leur chaîne Youtube, les deux frères ont profité de l’aubaine pour se lancer concrètement et à long-terme dans l’e-sport en créant leur WebTV : OGamingTV. Le site regroupe différents groupes de casters commentant une multitude de jeux vidéos aussi diversifiée que possible. Dernière recrue en date : la chaîne Counter-Strike : GO.

 


Le futur, c’est maintenant

Aujourd’hui O’GamingTV SC2 adapte son business model afin de renouveler et de pérenniser son aventure. Vous le savez, que ce soit sur internet ou à la télévision, la principale source de revenus des producteurs/diffuseurs de contenus provient des annonces publicitaires. Or, avec l’usage massif et croissant de bloqueurs de publicités, le chiffre d’affaire de ces producteurs reste irrégulier et instable. Les investissements dépendant directement de ces revenus, leurs activités sont en conséquence elles-mêmes incertaines et discontinues. C’est pourquoi OGTV SC2 a décidé de redéfinir son business model en développant un modèle économique plus sûr et plus stable.

Jusqu’en août, la chaîne StarCraft II vivait essentiellement de ses revenus publicitaires, limités par les bloqueurs de pubs, et de sa base d’abonnés tout aussi limitée (1000). Dorénavant, la chaîne souhaite se reposer essentiellement sur une base de fidèles abonnés, fournissant ainsi un revenu stable et mensuel. Aussi, moyennant la somme de 6.99 $/mois, le spectateur peut non seulement soutenir son équipe de commentateurs mais aussi profiter d’un certain nombre d’avantages, parmi lesquels : un accès à la qualité maximale de diffusion, visite des studios, avantages chat…

Un projet ambitieux mais controversé

Si l’annonce d’un tel projet a fait beaucoup d’émules parmi les fans, rejetant tantôt le passage du tchat en mode ralenti, tantôt l’accès privilégié à la qualité maximale, tantôt le prétendu passage pur et simple au modèle payant, il faut rappeler qu’il est toujours possible de suivre gratuitement les casts  d’O’GamingTV. Et il est aussi possible de le faire tout en soutenant l’équipe : il suffit de désactiver son bloqueur de pub.

La chaîne révèle un projet ambitieux pour accompagner l’évolution de sa base d’abonnés :

Pour chaque nouveau palier franchi, un projet d’ampleur équivalente sera organisé. Fort de son succès, OGTV SC2 aura déjà à répondre aux obligations des deux premiers paliers, à deux doigts du troisième palier fixé à 2250 (actuellement à 2037 abonnés).

Edit :

Le troisième palier, celui des 2250 a été atteint entre temps. La récompense promise, le tournoi inter-casters, l’OGSL 2, est actuellement en cours.

 

BlizzCon 2015 : Seul contre tous, Lilbow versus South Korea aux championnats du Monde de StarCraft II

La grand-messe des jeux vidéos de Blizzard Entertainment, la BlizzCon, se tiendra le 6 et 7 novembre, à Anaheim en Californie. Conférences, cosplay, et tournois de jeux vidéos animeront le salon. Au programme de ce grand rendez-vous compétitif, les phases finales des championnats du monde de Heroes of The Storm, Hearthstone, World of Wacraft et de StarCraft II.


Bilan de l’année starcraft ii

Une réorganisation réussie

En 2014, le championnat de StarCraft est pénalisé par un format complexe et inéquitable. Les trois principales régions que sont la Corée du Sud, l’Europe et l’Amérique organisent chacune leur propre tournoi WCS pour envoyer par la suite leurs meilleurs joueurs en phase finale mondiale, trois fois par an. Or, la scène e-sportive demeure très largement éclatée, sans aucun équilibre de niveau entre les continents. Face au format réducteur des WCS 2014, de nombreux joueurs originaires du pays du matin calme et dont les efforts incommensurables n’offraient plus les clés du succès décident de plier bagages pour partir à la conquête de l’Amérique et de l’Europe. Le mouvement migratoire est tel que lors de la saison 2 des WCS Amérique 2014, 29 des 32 joueurs qualifiés en seizièmes de finales étaient coréens… De même, sur les six finales des WCS Amérique et Europe, aucune n’a vu de non-coréen défiler.

Dans le but de palier cette hégémonie coréenne, Blizzard a composé une toute nouvelle recette pour l’édition 2015. L’éditeur a su trouver les ingrédients miracles en limitant les possibilités de transferts inter-régions et en refondant la structure même de son tournoi. Juste retour des choses, les joueurs coréens ont pu en découdre dans deux tournois à domicile (offrant donc le double de points) tandis que le reste du monde tentait désormais de se départager dans un tournoi unique. De quoi inciter les coréens à rester au pays tout en donnant plus de place et de visibilité aux autres nations.
Si l’objectif était d’offrir une compétition au panel de joueurs issus de toutes les nations, alors il est largement atteint. Toutes saisons additionnées, on comptait en 2014, dans le top 16 des WCS Europe, 20 coréens pour 48 européens et 33 coréens pour 15 américains seulement dans le top 16 des WCS Amériques. Dans l’arbre unique des WCS 2015, on ne comptait plus que 13 coréens sur 48 joueurs. Seul bémol, la composition de l’arbre des finales annuelles demeure inchangée : 15 coréens contre le suédois Naniwa en 2014, et 15 coréens contre le français Lilbow en 2015.
Toujours est-il que les non-coréens ont tout de même été beaucoup mieux représentés tout au long de l’année. Sur les 3 finales de WCS, nous avons eu le droit à une finale France/Corée (Lilbow vs Hydra) et une France/Pologne (Lilbow vs Mana).

La suprématie des envoyés d’aïurs

En fin de vie, la première extension Wings Of Liberty (WOL) était tombée sous le joug zerg avec des joueurs très orientés macro-gestion et parties longues, comme le français Stephano, la canadienne Scarlett, ou encore le (toujours) très solide norvégien Snute. Si les Terrans avaient bien démarré la seconde extension du jeu, avec des Flash et des INnoVation aux mécaniques de jeu infaillibles, l’ascension progressive des joueurs Protoss a fini par se concrétiser.

Pour mieux se rendre compte de la répartition des gains par race :

Plus significatif encore, c’est la (non) diversité des joueurs finalistes des trois grandes ligues (WCS, SSL et GSL) qui traduit le mieux cette « crise de la représentation ». Chez les Terrans le gateau a plutôt bien été partagé, sur les 5 finales jouées par un joueur terran, il n’y a que Dream qui en compte deux. Mais chez les zergs, ByuL et Hydra se départagent à eux deux 5 des 6 finales jouées par un zerg.

Raise your baguette

La grande finale annuelle des World Championship Series (WCS) de StarCraft II verra les meilleurs joueurs de l’année s’affronter. Au terme des trois saisons de WCS et des deux ligues coréennes, la Global Starcraft League (GSL), et la Sbenu Starcraft Starleague (SSL), les seize joueurs ayant amassé le plus de points WCS ont validé leur ticket d’entrée au choc final. La compétition commence dès aujourd’hui, dimanche 1er novembre, puisque les huitièmes de finales (RO16) se joueront exceptionnellemnt une semaine avant, à partir de 21h, heure française.

 

Arbre BlizzConphoto

Foreigner Hope

Parmi le top 16 des tout meilleurs joueurs du monde, un intrus, le protoss français Lilbow. Hérault de la baguette et champion en titre des WCS Saison 3, le français portera sur ses épaules tous les espoirs du foreigner hope. L’espoir de voir un jour un foreigner, c’est à dire un non-coréen, tenir tête aux machines de destruction coréennes. Et qui sait, peut-être raviver la flamme du dernier foreigner hope  en date, l’illustre joueur zerg Stephano, lui même français.

Rien ne sert de se voiler la face. Le chemin sera sinueux et semé d’embûches, et pas des moindres. Parmi ces « bûches », le zerg Life, en quatrième position du classement mondial, vainqueur de la première GSL de l’année 2015 et finaliste de la dernière BlizzCon, et que Lilbow devra affronter dès le premier tour. Seconde embûche sur son potentiel chemin futur, INnoVation (5ème mondial), champion en titre de la dernière GSL et de la Proleague avec son équipe SK Telecom. Puis viendra peut-être le tour de ByuL (8°). Avec trois finales majeures perdues à son actif, le joueur de chez CJ Entus aura fort à faire pour ne pas battre le triste record de son congénère, le zerg soO, qui s’était lui même illustré en se se qualifiant consécutivement aux quatre finales de GSL de l’année 2014, sans aucune victoire à la clé.

Toujours est-il que la hype est bien là, et que la scène e-sportive française et même mondiale suivra de très près l’épopée de Lilbow le Hobbit dans les contrées Californiennes. Ou bien coréennes, on ne sait plus.

Petite vidéo en soutien au joueur protoss français, réalisé par un fan:


 

Où regarder les matchs ?

La compétition est à suivre en direct sur le stream anglophone et sur le stream français ci dessous ou même à la viewing party organisée au Belushi Gare du Nord par OgamingTV.

Et pour comprendre le jargon des commentateurs c’est par ici.

http://player.twitch.tv/?channel=ogamingsc2Watch live video from OgamingSC2 on www.twitch.tv

 


 

Mes pronostics

 

herO 3-1 Fantasy              herO 2-3 ByuL
ByuL 3-1 Classic

INnoVation 3-2 Zest         INoVation 3-2 Life              INnoVation 2-3 ByuL   

Lilbow 2-3 Life                                                                                                         ByuL 4-2 Maru

 

Rain 3-0 Polt                      Rain 3-1 SoS                      Rain   1-3   Maru

Parting 2-3 SoS

Hydra 2-3 Dream               Dream 1-3 Maru

Maru 3-1 Rogue

Pronostics Aligulac

 

Pronostics Aligulac BlizzCon 2015 StarCraft II

Clés en mains, c’est maintenant à vous de faire parler vos talents d’oracle en pronostiquant l’issue de cette finale dans les deux sondages suivants: